Accueil > Portraits > Entrepreneur > Le Cameroun prêt à accueillir Yérim Sow

Entrepreneur

Le Cameroun prêt à accueillir Yérim Sow

Par Par Dipita Tongo (Sources : Jeune Afrique, La Lettre du Continent) - 28/10/2011

Yérim Sow, 44 ans, est un des principaux investisseurs en Afrique de l’Ouest et l’une des premières fortunes du Sénégal. Le PDG du groupe Teylium a rencontré le président Biya selon business Mutations. Il lui a présenté ses projets dans le secteur de l'hôtellerie. Le 8 octobre il était à Kribi et a assisté à la pause de la première pierre du port en eau profonde de la ville balnéaire, on l'a vu deviser avec le président Biya avec qui il avait déjà eu un entretien, quelques jours plus tôt, au Palais d'Etoudi. C'est ce richissime entrepreneur sénégalais de 1,85 m qui envisage de construire au Cameroun trois hôtels de luxe Radisson Blu du même niveau que celui qu'il a érigé dans le quartier cossu de la Pointe de Almadies à Dakar. Son ambition est de les installer à Douala, Yaoundé et Kribi. Présent dans les télécoms, la finance, l'immobilier, le transport aérien, notamment. L'hebdomadaire Jeune Afrique a publié il y a quelques mois un rare portrait de lui le présentant comme un « investisseur hors pair, un homme d’affaires impitoyable, un modèle pour beaucoup d’Africains »


Yérim Sow pèse 150 milliards de Fcfa
L'homme pèserait dans les 150 milliards de F CFA. En vingt ans d'activité entre Abidjan et Dakar il a imprimé sa marque dans l'univers des affaires en Afrique francophone. Jeune Afrique qui énumères ses réalisations : « Le mall Sea Plaza et l’hôtel de luxe Radisson Blu, les immeubles de bureaux et d’appartements Trilénium et Rivonia, le complexe immobilier haut de gamme Waterfront… Son empreinte se révèle aux quatre coins de Dakar, et ses édifices contemporains – il travaille notamment avec l’architecte sud-africain Stefan Antoni – sculptent la capitale. On retrouve aussi sa trace à Bamako et à Abidjan, en Guinée et au Cap-Vert, à Maurice et en Suisse ». Sa première tentative dans les affaires, à 21 ans, en 1988 avec sa première société d'informatique, Direct Access, spécialisée dans l’informatique va tourner court, il se lance ensuite dans une nouvelle aventure. Son objectif : répandre au Sénégal et en Côte d’Ivoire de petits appareils, les pagers, qui permettent de recevoir un message. Pour cela il demande à son père, Aliou Sow, milliardaire et un des rois des travaux publics en Afrique de l'ouest, un prêt de 1 milliards de Fcfa. Cette histoire est l'élément fondateur de la légende de Yérim. Car son père refuse de lui accorder le prêt. Mais il convainc sa mère qui elle va réussir à obtenir l'accord de son mari. A 27 ans, Yérim lance ses « bip access » qui marquent toute une génération : un succès immédiat, qui gagne aussi la Côte d’Ivoire.


Le Jackpot
Mais c'est avec la révolution du téléphone mobile en Afrique qu'il va accélérer son ascension. Il commence par s'associer à l’homme d’affaires ivoirien Koffi Bergson, patron de Loteny Electronics avant de l'éjecter pour devenir président et actionnaire majoritaire de l'opérateur de téléphonie mobile. Puis il se lie à Bernard Koné Dossongui, patron du Groupe Atlantique (banques, télécoms…), avec qui il rachète en 2004 les parts d’Orascom dans Télécel Côte d’Ivoire, pour 53,1 millions de dollars. Il crée ensuite la Bridge Bank Group à Abidjan avec Pape Diouf, patron de la banque d’affaires Linkstone Capital et fils d’Abdou Diouf. Et en 2006 il rachète 5 % d’African Financial Holding, devenu par la suite Boa Group, maison mère du réseau Bank of Africa. 2006 est l'année de son plus gros coup, alors que le groupe sud african Mtn se lance à la conquête du continent, il entre dans le capital de Loteny qui revendique alors 46% de part de marché en Côte d'Ivoire et 800000 abonnés. Le prix d'entrée est un jack pot pour Yérim Sow : 76 millions d'euros, soit plus de 17 fois le capital de la société (4,3 millions d'euros). Teylium reste pourtant le troisième actionnaire avec 15,5%. Avec l’annonce de son arrivée au Cameroun, on peut croire que c’est une nouvelle ère qui commence. Yérim Sow marche sur les pas de Dangote, cette grosse fortune nigériane a lancé la construction d’une cimenterie au Cameroun, la confirmation de ce que la coopération sud-sud est possible.


MOTS CLES :  Yérim   Sow 

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaire | Poster un commentaire

cheap ray ban sunglasses

Par http://www.cheapray-banstore.com

19/09/2012 04:35

The cheap ray ban sunglasses were created in 1936 by an explorer named, Lieutenant John MacCready. The high-quality ray ban sunglasses not only can the sun that always permanently damaged his eyes, but also makes him look elegant. As one of the most leading brands in the high-quality sun wear fashion market, ray ban sunglasses sale are the best-selling sunglasses brand all over the world.

http://www.ahappydeal.com/product-100021.html

Par SmartQ S7

12/12/2012 03:59

The SmartQ S7 is a stunning Ice Cream Sandwich tablet with a 7in high resolution multitouch screen, HDMI out, and all the goodies from the ...

POSTER UN COMMENTAIRE

Connecter vous :
pseudo
e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire :
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation