Accueil > Actualités > Transport > Camair-Co atterrit à Brazzaville

Transport

Camair-Co atterrit à Brazzaville

Par Hervé Endong - 02/12/2011

Satisfaction

C’est à 16h55 que le Boeing 737-700 décolle finalement de l’aéroport international de Douala. Avec à son bord, environ 91 passagers. Il accuse un retard de deux heures. L’avion, indique la direction générale de Cameroon airlines corporation (Camair-CO), a été victime d’une météo peu clémente lors de son passage à Yaoundé. Un « dégagement », pour employer le terme utilisé. 17h45 minutes. L’avion atterit à l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Le temps de permettre à quelques passagers de descendre. Une dizaine de minutes plus tard, il décolle de Libreville, pour se poser à l’aéroport international de Maya Maya à 19h55. Dès que le vol QC 301 de Camair-CO foule le sol congolais, des salves d’applaudissement retentissent. Une fois au sol, des passagers ne peuvent cacher leur satisfaction. C’était un très bon vol. On sent un pilote expérimenté. C’est un appareil correct. Il n’y a pas beaucoup de perturbations. L’équipage est correct. C’est une jeune compagnie, mais on sent quand même de bonnes perspectives , réagit Cresant Pambo. [ b C’est dans l’intérêt des Africains, surtout ceux de la CEMAC de la soutenir, car il n’y a pas de compagnie dans la CEMAC. C’est très difficile de voyager en Afrique centrale. Je viens de Paris et bien avant, j’étais en Centrafrique, il n’y a pas de compagnie ], déroule l’expert de la CEMAC. Le Gabonais profite d’ailleurs de l’occasion pour lancer un cri de cœur. Quand un Etat fait des efforts pour créer une compagnie aérienne, il faut que les Africains fassent les efforts de le soutenir. Si c’était une compagnie européenne, tout le monde la prendrait . C’est quasiment le même esprit pour les différents autres passagers du vol QC 301 en provenance de Douala, via Libreville. Pour sceller cette entrée au Congo, une cérémonie sobre est organisée à la salle de réunion de l’aéroport international Maya Maya, entièrement reconstruit.


    l'etoile du cameroun en plein air
    © google images

[ b Atouts ]
Elle est présidée par l’ambassadeur du Cameroun au Congo, Komidor Njimoluh, en présence du ministre d’Etat, ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande du Congo, Isidor Mvouba. Komidor Njimoluh est aussi intarissable. [ bL’émotion m’étouffe. Je ne sais plus quoi dire. Je suis très content d’accueillir l’étoile du Cameroun. Il ne fallait plus que cela. Que le lien touche le ciel, car la terre était déjà en contact ], déroule le diplomate camerounais. Après cette intervention, il ne reste qu’à Alex Van Elk d’installer officiellement la directrice régionale de Camair-CO au Congo, en l’occurrence Marie-Sylvie Ze. L’Hollandais profite de la tribune pour donner aussi quelques informations pratiques. On retient que Camair-CO va desservir cette ville trois fois par semaine, mardi, jeudi et dimanche. L’itinéraire de la destination, est Douala-Libreville-Brazzaville-Libreville-Douala. Cette destination, apprend-on, sera rentable pour l’étoile du Cameroun. «L’atout majeur de Camair-CO est son appareil. Le Boeing 737-700. Il est neuf par rapport aux autres avions et c’est un grand avantage », avoue Marie-Sylvie Ze qui promet de bousculer les compagnies déjà installées. Il y en a quatre au total qui opèrent sur la même ligne. Asky, Air Nigeria, Transair Congo (TAC) et TAAG. Après le cérémonial d’inauguration, l’avion a regagné Douala, avec à son bord quelques passagers. Ainsi, huit mois après le lancement de sa flotte, Camair-CO met le cap sur Brazzaville, ouvrant la 3e ligne de la Côtière . La 4e destination de cette zone de couverture englobant les villes d’Afrique centrale et de l’Ouest sera inaugurée ce mardi 5 décembre 2011, avec Bangui, en République Centrafricaine.







MOTS CLES :  2011   Transport,   ,   Avion   Cameroun, 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaire | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Connecter vous :
pseudo
e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire :
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation