Accueil > Actualités > Services publics > Plus de 130 milliards au premier trimestre 2012

Services publics

Plus de 130 milliards au premier trimestre 2012

Par Hervé Endong - 23/04/2012

Attaques de Boko-Haram
Pour le premier trimestre 2012, la douane a collecté un peu plus de 132 milliards FCFA, au titre des recettes. C’est la principale information servie par Minette Libom Li Likeng, la Dgd, à la réunion de coordination susdite. « Ce chiffre ne tient pas compte de tous les secteurs », précise un responsable de la Dgd. Comme pour dire que la moisson est plus importante. Quel qu’en soit les cas, « ce chiffre confirme une tendance haussière par rapport à la même période l’année dernière », se réjouit Minette Libom Li Likeng. La Dgd fait néanmoins part de quelques difficultés qui, d’après elles, ont eu une influence négative sur la bonne santé des recettes. On retient ainsi que les mois de janvier et février ont connu quelques difficultés dans la région de l’Extrême-Nord en particulier avec notamment l’instabilité politique qui est arrivée au Nigeria. A cause des attaques de Boko Haram, les frontières ont été fermées. A la Dgd, on affirme qu’il y a au moins trois secteurs qui ne sont alimentés que par les importations en provenance du Nigeria. La fermeture des frontières a eu un impact négatif sur les recettes même si le pourcentage n’a pas été de zéro parce que des stratégies d’adaptation à ce contexte ont été trouvées. Grâce au matériel roulant, les douaniers ont assuré le service de proximité. « Les douaniers étaient présents là où on déchargeait des camions pour convoyer des marchandises à vélo pour faire leur travail », témoigne Minette Libom Li Likeng. Le dédouanement de ces petites cargaisons a quand même permis de faire quelques recettes.


    © googleimages

Réformes entreprises
« Nous nous rencontrons aujourd’hui pour essayer de voir comment nous pouvons réajuster notre stratégie en tenant compte de cette réalité. Quand on a fait des prévisions, on savait qu’on allait avoir ces différents recouvrements. A l’heure actuelle, il n’y a pas d’inquiétudes. Nous tenons encore bien la pente », soutient un haut cadre de la Dgd. L’exercice 2011 a connu un accroissement substantiel des recettes douanières. Les recouvrements s’élèvent à 547,6 milliards de Fcfa contre 528 milliards de Fcfa en 2010. Soit une progression de 43,7 milliards de Fcfa. La loi des finances 2012 a, en effet, établi les prévisions douanières à 550 milliards. Soit seulement un peu moins de 3 milliards de plus que le montant collecté l’an dernier. Un objectif qui est à la portée de la Dgd, au regard des différentes réformes entreprises. Les plus récentes sont, entre autres, la mise en place d’une douane de proximité avec une spécialisation des unités de surveillance, la signature des contrats de performance, des contrats opérateurs et des contrats d’objectifs, la mise en place et l’optimisation de Nexus+ Cameroun Customs Gps, qui est un dispositif de suivi par géo localisation des marchandises sous douanes en circulation. «Sur le plan de la sécurisation du transit, Nexus+ Cameroun, permet aujourd’hui une meilleure traçabilité des opérations », explique Minette Libom Li Likeng. Les délais de transit, pour les opérations régulières, sont aujourd’hui de 2,13 jours sur la frontière Garoua Boulaï et de 5,15 jours sur Kousseri, contre plus de 100 jours sur certains corridors. Bien plus, le fichier des Commissionnaires agrées en douane (Cad) a été assaini.
Sydonia-Oscar
La Dgd ne compte pas rester-là. « Nous devons rester mobilisés, pour un partenariat gagnant-gagnant, pour qu’ensemble, nous relevions le défi de l’émergence du Cameroun. Ceci suppose nécessairement plus de performance, plus de facilitation et par conséquent, encore plus de partenariat au cours de l’année 2012 », commente Minette Libom Li Likeng. Dans le domaine de la facilitation, la douane compte accorder, dans les jours à venir, à la réduction des coûts et des délais de passage des marchandises au port de Douala. La Dgd dit être disposée à travailler avec tous ses partenaires pour atteindre cet objectif. Un partenaire de taille est déjà disposé à accompagner l’administration douanière. Il s’agit de Douala international terminal (Dit), qui a accepté l’échange des données entre Sydonia et sa plateforme Oscar, dédiée à la gestion du terminal à contenu. Cette plate-forme, en principe, devait être opérationnelle depuis janvier 2012. Au menu de la réunion du 19 avril, il y avait aussi l’examen du niveau d’exécution de la feuille de route 2012 de la Dgd, le point sur l’éthique et la gouvernance. Cette réunion qui arrive après celle qui s’est tenue pendant la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés du Minfi, permet de faire le point à la fin du premier trimestre de l’exercice en cours.


0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaire | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Connecter vous :
pseudo
e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire :
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation