Accueil > Patrimoine > Immobilier > Cimenterie : La Cimaf à l’abandon

Immobilier

Cimenterie : La Cimaf à l’abandon

Par Hervé Endong - 05/07/2012

Ce vendredi 29 juin 2012, le site de l’usine de Cimaf présente la même allure que lors de la cérémonie de pose de la première pierre le 19 mai dernier. Rien n’a changé. D’après les riverains, après ce rituel, personne n’est passé par là. Depuis la pose de la première pierre, on ne les (Les Marocains : ndlr) voit même plus , souligne un habitant du coin. En effet, l’immense site qui s’étend à perte de vue, reste vierge. A l’extrême gauche, on peut apercevoir une clôture en planches chichement construite, et qui, au fur et à mesure, cède sous la pression de l’eau de cette mangrove. Les maisons en terre battue à l’extrême droite sont toujours debout. On peut aussi apercevoir la pouzzolane qui a été versée sur l’espace aménagé pour la cérémonie de pose de la première pierre. C’est endroit n’a pas changé du tout. Au contraire, la plaque commémorative collée le 19 mai 2012 sur un poteau carré en béton a été seulement enlevée. Difficile d’en savoir plus. Mais, le constat saute à l’œil. Trois mois après la pose en trombe de la première pierre de cette cimenterie par le Première ministre camerounais, Philémon Yang, aucune activité ne s’est déroulée sur ce site, situé juste après l’usine de Bocom International. Ce qui tranche avec l’engouement, aussi bien du gouvernement que des investisseurs du groupe Addoha, noté ce fameux 19 mai 2012.


    Site devant abriter les locaux de la Cimaf à Douala
    © camereco.com

Le ciment d’ici fin décembre 2012 ?
Le groupe marocain se donne six mois au maximum, à compter du 19 mai 2012, pour construire cette cimenterie, déclarait avec verve le Pdg du groupe marocain. Le premier sac de ciment sortira en fin décembre 2012, promettait également Anas Sefrioui. Mais, le non démarrage des travaux trois mois après, donne quand même de quoi s’inquiéter. Que se passe-t-il concrètement pour que même les travaux d’étude de sol ne soient encore engagés ? Le groupe Addoha a-t-il changé d’avis ? Selon nos sources, ce site proposé aux Marocains, a été refusé par Dangoté. Toutes nos tentatives d’avoir un responsable de Cimaf se sont avérées vaines. La capacité annuelle de Cimaf est de 500.000 tonnes, extensible à un million de tonnes. Evalué à environ 30 milliards de FCfa, le chantier de l’usine de Bonaberi va créer, selon son promoteur, un millier d’emplois. Celui-ci prévoit, dès l’entrée en production de cette structure, la baisse du prix du ciment sur le marché et, par ricochet, celle du coût des logements. Seulement, à cette allure, le délai de décembre 2012 ne sera plus respecté, sauf miracle.



MOTS CLES :  Cimenterie   Cimaf   Cameroun 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaire | Poster un commentaire

recrutement

Par minette

17/01/2014 13:49

je me nomme ZEUFACK MINETTE
j'aimerai savoir vos critères de recrutement

POSTER UN COMMENTAIRE

Connecter vous :
pseudo
e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire :
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation