Accueil > Actualités > Agro-alimentaire > Charlotte Libog, Fondatrice de la plateforme Afrique Grenier du Monde (AGM)

Agro-alimentaire

Charlotte Libog, Fondatrice de la plateforme Afrique Grenier du Monde (AGM)

Par Ingrid Alice Ngounou d'Halluin - 07/08/2012

Vous êtes la Fondatrice-Coordinatrice de l’Initiative Afrique Grenier du Monde, parlez nous en
L’initiative AGM, c’est la volonté manifeste d’un collectif de cadres et d’entrepreneurs désireux d'oeuvrer pour l’émergence d’une agriculture africaine forte et efficace basée sur la notion de développement durable. Il s’agit d’une mutualisation des efforts du secteur privé visant à transformer une virtualité en réalité, celle d’une Afrique Grenier du Monde, au vu de l’énorme potentiel agricole africain en terme de création de richesse, de développement du continent et de solution pour la donne alimentaire mondiale. Afin de relever ce challenge, la plate-forme AGM a élaboré un véritable outil de promotion et de vulgarisation de l'entrepreneuriat agricole d’une part et un instrument efficace dédié à l’aide et à l’accompagnement de l’entrepreneur agricole d’autre part.

Comment est né le projet?
Tout est parti d’un échange avec un collègue en 2002 alors que nous étions tous les deux en poste chez un éditeur de logiciels. Ce dernier rédigeait une thèse relative au développement de l’Afrique et nos échanges nous ramenaient toujours à l’agriculture comme clé du développement du continent. Peu de temps après, je me suis lancée dans le E-commerce avec l’Art africain en ligne de mire et mes déplacements en zone rurale dans le cadre de cette activité m’ont permis de palper le potentiel africain en matière agricole d’une part et de réaliser à quel point la pauvreté frappe les populations rurales d’autre part. Ces deux éléments associés à d’autres facteurs m’ont conduit au projet de création d’une société de production et de commercialisation de cultures vivrières au Cameroun pour le marché de la zone CEMAC. Les innombrables obstacles rencontrés dans le cadre de la mise sur pied de cette structure ont été à l’origine des prémices de l’initiative AGM, construite avec le précieux apport de divers contributeurs, cadres et entrepreneurs conscients du potentiel de l’agriculture africaine.


    Charlotte Libog, coordinatrice fondatrice de l'Afrique Grenier du Monde
    © JDC

C’est quoi vos objectifs actuellement?
A court et à moyen terme, l’objectif prioritaire repose sur la mobilisation des ressources et compétences internes et externes à la plate-forme AGM pour la mise en oeuvre du programme AGM dénommé 10 000 entrepreneurs pour l’Agriculture africaine dédié à l’accompagnement de 10 000 entrepreneurs agricoles sur une période de 5 ans en zone CEMAC. A moyen et long terme, le développement économique et l’innovation constituent les deux objectifs primordiaux que la plate-forme souhaite atteindre à travers diverses actions : semi-mécanisation du secteur agricole, développement par l’innovation scientifique et les TIC, etc…. Le chantier est énorme, nous sommes face à 30 ans de politiques agricoles inadaptées et il est plus qu’urgent et impératif pour chaque acteur d’agir, y compris le secteur privé, d’où l’intérêt de l’initiative AGM qui entend déployer son action sur l’ensemble de la zone CEMAC au cours des 5 prochaines années pour ensuite l’étendre à toute l’ Afrique subsaharienne.

A quel stade se situent les actions à mener, notamment au Cameroun?
Le Cameroun a été retenu comme plate-forme témoin pour l’action de l’initiative AGM, du fait de son potentiel agricole inexploité à sa juste valeur et de sa biodiversité; rappelons au passage qu’il est également considéré comme le grenier de l’Afrique centrale. J’y ai effectué un séjour d’environ 3 mois au courant du premier semestre 2012 en prélude au lancement effectif des activités prévu pour le début de l’année 2013. Hormis notre bureau local, nous comptons décliner notre action via des partenariats avec des coopératives et confédérations paysannes à l’instar de KOMFEG, notre partenaire stratégique local, confédération regroupant près de 100 000 petits producteurs et dirigée par Mme Colette EVINA depuis plusieurs années. Des contacts ont également été noués à divers niveaux : pouvoirs publics et secteur privé qui adhèrent tous à l’initiative étant donné que les actions d’AGM menées au Cameroun sont en rapport avec le volet agricole du DSCE (Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi). En termes d’action, nous préparons le premier salon de l'entrepreneuriat agricole au Cameroun qui aura lieu au premier semestre 2013. Par ailleurs nous organisons actuellement une collecte de dons divers destinés aux petits producteurs de la confédération KOMFEG avec une remise prévue pour fin 2012. Nous travaillons également au lancement de notre programme Mieux vivre son village dans les villages MakaÏ dans le Nyong-et-kéllé et Nkoltop dans la Mefou-et-Afamba. Ces deux projets seront amplement présentés au cours d’une soirée de gala prévue le 10 novembre 2012 à Paris et dédiée à la présentation détaillée du Plan stratégique AGM pour l’année 2013.

Dans un monde où les questions alimentaires préoccupent au plus haut point et où de grosses batailles intellectuelles se font justement sur le modèle agricole à adopter, votre action se situe t-elle uniquement sur le terrain ou il y'a aussi un aspect intellectuel et lobbyste?
Notre action ne peut pas être orientée sur le terrain uniquement, elle serait incomplète dans ce cas. Aujourd’hui, l’essentiel de la production agricole, notamment vivrière est assurée par les petits producteurs souvent plus portés vers une agriculture de subsistance. Le challenge pour nous est de les amener vers une vision « business », une approche plus commerciale de l'agriculture afin de passer d'une agriculture de subsistance à une agriculture de marché, et d’intéresser le plus grand nombre de cadres et d’entrepreneurs africains et non africains au secteur agricole africain, créateur de richesses dans le respect des normes environnementales et sociétales. L’aspect intellectuel et lobbyiste est donc capital auprès des instances décisives en Afrique et à l’international pour l’atteinte de nos objectifs.


0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaire | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Connecter vous :
pseudo
e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire :
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation