Accueil > Actualités > Transport > Transport aérien: Air Nigeria zappe le Cameroun

Transport

Transport aérien: Air Nigeria zappe le Cameroun

Par Hervé Endong - 30/08/2012

Raisons commerciales
Ce mercredi 29 août 2012, tout est fermé. Tout visiteur est frappé par une note affichée sur la porte vitrée et résume tout. « Bureau temporairement fermé. Appelez aux numéros suivants… ». Il règne un calme de cimetière dans ces locaux situés entre Afrikland First bank et Brussels Airlines, au quartier Bonanjo. A partir de cette porte vitrée, on peut apercevoir de nombreux cartons entassés qui font penser à un déménagement. Malgré la note susdite, les clients accourent toujours. Ce 29 août 2012, quatre clients se présentent dans ce bureau en l’espace de dix minutes, avant d’être éconduits par une dame, la quarantaine bien sonnée qui, visiblement, veille sur le matériel à emporter. « N’avez-vous pas lu ce qui est écrit sur la porte », lance-t-elle, le ton un peu menaçant. « Nos bureaux sont fermés depuis quelques semaines. Nous n’allons plus desservir cette destination», ajoute-t-elle. Aucune information officielle ne filtre quant aux raisons de ce départ. Mais, de sources externes à la compagnie, il s’agit des mobiles économiques. « La compagnie perd énormément en capital au Cameroun et voudrait se consacrer à des lignes dites plus rentables», apprend-on. Décidément, la destination camerounaise n’attire plus les compagnies étrangères.


Fermeture de Swiss International
En mars 2012, un autre géant du transport aérien, Swiss International, en l’occurrence, a plié bagages. Comme pour le cas d’Air Nigeria, les responsables de la compagnie ne se sont pas étalés sur les raisons de ce choix opérationnel. Sonja Ptassek, le responsable des relations avec les médias auprès de cette compagnie a parlé des raisons commerciales. Dans les commentaires des personnes proches du milieu du transport aérien, on a appris cependant, que la compagnie qui appartient au groupe Lufthansa a subi le choix d’une nouvelle politique commerciale. Les dirigeants du groupe qui intègre l’allemande Lufthansa, la belge Brussels et la suisse Swiss International (Pour celles connues au Cameroun), a donc décidé de rationaliser certaines de leurs destinations, notamment en Afrique. Depuis le départ de Swiss International, le service clientèle se poursuit à travers la compagnie sœur Brussels. En effet, Swiss continue d’offrir ses services à destination du Cameroun, grâce à une entente avec la compagnie Brussels, qui a occupe d’ailleurs les anciennes installations de la compagnie aérienne helvétique.


1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaire | Poster un commentaire

haka

Par IK

30/08/2012 15:13

c'était même quelle compagnie dans laquelle on ne pouvait pas servir une bière à quelqu'un? On est chez les talibans?

POSTER UN COMMENTAIRE

Connecter vous :
pseudo
e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire :
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation