En ce Moment :

Auteur: Ludovic AMARA vendredi, 8 mars 2019

Cameroun : la banane en baisse de régime

Les exportations de ce produit ont connu une chute de 2000 tonnes en janvier, du fait de la défaillance de la CDC, l’un des plus grands producteurs.

La Cameroon Developement Corporation (CDC) ne parvient pas à se relever des affres de la crise anglophone qui sévit au Cameroun. Ce qui impacte sur le tonnage de la banane à l’exportation.

En janvier 2019, les exportations de bananes ont chuté de 2000 tonnes, d’après des chiffres de l’Association bananière du Cameroun (Assobacam).

Ce regroupement compte les trois grands producteurs du secteur : PHP, Boh Plantation ; et CDC.

Malgré la hausse de la production enregistrée par PHP et Boh Plantations, les exportations sont en chute du fait de la défaillance de la CDC, qui du reste a été exclue de l’Assobacam fin 2018.

En effet, 21497 tonnes de banane ont ainsi été exportées par le Cameroun depuis janvier 2019. Assobacam indique des exportations de 19730 tonnes pour la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de la compagnie fruitière de Marseille. Production en hausse de plus de 2000 tonnes par rapport à janvier 2018, mois au cours duquel la PHP a exporté 17333 tonnes de bananes.

Boh Plantations, autre producteur local de ce produit, affiche une hausse de 600 tonnes avec une production de 1767 tonnes. Contre seulement 1104 tonnes en janvier 2018.

Manque à la liste des exportateurs, la CDC, l’un des plus gros producteurs du Cameroun avec 16 000 tonnes par mois.

Cette contreperformance de la CDC est essentiellement imputable aux activités des groupes armés dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest où la CDC a le gros de ses plantations. Les séparatistes menacent et tuent les travailleurs.

« Nos opérations sont affectées par la crise sociopolitique qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Nous sommes sérieusement menacés », s’exprimait récemment Franklin Ngoni Njie, le DG de la CDC, cité par le journal Repères.

La banane est le troisième produit d’exportation du Cameroun, derrière le pétrole brut et le bois en grumes ou scié, mais devant le cacao et le coton.

Le Cameroun s’est fixé comme objectif de porter sa production à 500 000 tonnes, horizon 2035. Carl Yastrzemski Jersey

Ludovic AMARA

A lire aussi



Commentaire



SHARE

Camereco.com